Maître du jeu en train de masteriser une sessions de jeu de rôle

Qu’est-ce que le jeu de rôle ?

Vous en avez assez d'entendre votre entourage parler de jeu de rôle sans savoir ce que c'est ? On vous explique tout, simplement.

Vous en avez assez d'entendre votre entourage parler de jeu de rôle sans savoir ce que c'est ? On vous explique tout, simplement.

On vous explique ce qu’est le JDR et pourquoi c’est bien en 7 points

Depuis quelques temps vous entendez de plus en plus parler du Jeu de Rôle et vous vous demandez ce que ça peut être ? Il est vrai qu’il n’est pas simple d’expliquer en quelques mots cette activité qu’on surnomme souvent Le roi des jeux de société

Que vous soyez un parfait débutant ou un joueur qui cherche comment expliquer son loisir préféré à ses amis ou à sa famille, rassurez-vous… Nous allons voir ensemble ce qu’est le jeu de rôle papier (qu’on appelle plus communément JDR) en abordant les points suivants :

  • C’est quoi le jeu de rôle ?
  • En quoi ça consiste ?
  • Comment ça marche ?
  • Pourquoi c’est bien ?

A l’issue de cet article, le JDR n’aura plus aucun secret pour vous. Vous aurez peut-être même envie de vous y essayer 😉

1. Définition du jeu de rôle et explications pratiques

Le jeu de rôle, ou JDR, est un jeu de société assez hors du commun ne nécessitant que l’envie de passer un moment de jeu agréable entre amis et de l’imagination.

L’importance du rôle, dans le jeu de rôle

Il s’agit d’une activité ludique à mi-chemin entre le conte, le théâtre d’improvisation et le jeu de plateau. Lors d’une partie, les participants interprètent chacun un personnage fictif ou non. Ces personnages vont évoluer dans un univers lui aussi réel ou fictif. Les participants, qu’on appelle couramment des rôlistes, vivent une histoire dans laquelle ils font agir leur personnage par les acte et/ou la parole pour faire avancer l’histoire dans la direction qu’ils souhaitent.

Oui vous avez bien lu, les participants d’une partie de Jeu de Rôle ont une incidence directe sur l’histoire. En effet, en incarnant leur personnages, les joueurs vont influer directement sur le scénario qui va s’adapter à leurs actions.

Voyez ça comme film où un jeu interactif où encore une histoire dont vous êtes le héros, sur lequel vous pouvez agir quand bon vous semble et sans aucune restriction. La seule limite est votre imagination !

Et c’est petit à petit que l’histoire se construit, à grand coup d’imagination et d’improvisation de tous les participants, dirigés par quelques règles du jeu qui permettent de cadrer tout ça. Tous ensemble, vous allez parcourir un univers unique qui n’appartiendra qu’à vous. 

Les participants : les joueurs et le meneur de jeu

Dans le JDR, l’un des joueurs est appelé Meneur de Jeu ou Maître du Jeu ou encore conteur, cependant on utilise plus souvent l’acronyme MJ pour le désigner. Sa mission est de décrire l’histoire et d’animer la partie, en tenant compte des actions des personnages des autres joueurs.

Il doit donc s’adapter sans cesse aux actions des joueurs, de fait il est à la fois le narrateur et le scénariste du film qui raconte votre épopée. Votre aventure comportera des énigmes, des interactions et des obstacles que vous devrez être en mesure de gérer en équipe afin que le jeu puisse se poursuivre.

D’un côté nous avons donc le MJ, qui maîtrise l’histoire ainsi que tous les personnages qui la peuplent et de l’autres les joueurs, qui interprètent chacun un personnage. Ils vont vivre l’histoire du MJ et la faire évoluer au gré de leurs actions et de leurs paroles.

Le maître du jeu est l’architecte de l’histoire, il fait vire l’univers et tout ses habitants, à l’exception des personnages des joueurs

Il est bon de noter qu’il existe plusieurs types de jeux de rôles ludiques :

  • Le jeu de rôle sur table ou le JDR papier, qui nous concerne dans cet article sur la définition du JDR;
  • Le jeu de rôle grandeur nature (abrégé GN), dans lequel les joueurs incarnent physiquement leur personnage;
  • Les jeux de rôle sous forme de jeu vidéo.

2. Comment jouer au jeu de rôle ?

Vous avez la théorie mais dans la pratique vous vous demandez sûrement : Comment se joue un jeu de rôle ?

Typiquement, le conteur va décrire une scène aux joueurs : « Vous marchez le long d’un sentier en plein cœur des bois perdus, lorsque tout à coup vous distinguez quelque chose qui semble se cacher derrière les buissons. Que faites vous ? ». Les joueurs vont donc faire réagir leur personnage en réaction à ce qu’il vient de se passer.

Certains iront peut-être voir ce qui se cache, là où d’autres, plus méfiants, prendront peut-être leur distance tandis que certains vont foncer dans le tas, armes au poing. Dans le jeu de rôle vous êtes totalement libre de vos actions.

Le Maître du Jeu va bien sûr réagir aux actions de chaque joueurs, construisant ainsi petit à petit une histoire originale et complètement unique. Un Meneur de jeu pourra faire jouer le même scénario à deux groupes de joueurs différents, les histoires de chaque groupe seront complètements différentes.

C’est ce qui fait la force du JDR : c’est un jeu où on est libre, chacun est libre de ses choix. Chacun un rôle à jouer et peut incarner qui il le souhaite (à condition que ça colle à l’univers dans lequel se déroule le jeu bien sûr), d’où le nom jeu de rôle. Vous pouvez être un samouraï, un explorateur, un pilote, un espion, une princesse, un puissant guerrier… Et changer de personnalité du tout au tout. C’est l’occasion rêvée pour extérioriser vos envies et personnalités secrètes !

A l’image d’Arya dans Game of thrones, le JDR vous permet d’incarner différents personnages

Le livre de règles, l’ami du rôliste

Afin de cadrer le jeu et ne pas permettre tout et n’importe quoi, chaque jeu de rôle s’accompagne de règles plus ou moins nombreuses selon les jeux. Ces règles permettent de régir et d’encadrer le jeu de rôle afin d’en garantir le bon déroulement et de donner une certaine cohérence d’ensemble à votre histoire. On appelle l’ensemble de règles d’un jdr le système de jeu, qui est l’ossature de votre jeu de rôle.

Certains JDR ont des règles très simples qui tiennent sur une seule page là où d’autres jeu de rôle proposent des livres de règle ultra détaillés de plus de 500 pages. La quantité n’est pas gage de qualité, chaque système de jeu a ses forces et ses faiblesses.

C’est à chacun de se faire son avis sur un système de règles : certains aiment les livres de règles fournis là où d’autres préfères les systèmes de jeu de rôle simples et accessibles.

Fiche de personnage et jets de dés

À l’image de leurs créateurs, les personnages de jeu de rôle ont des forces et des faiblesses. Certains seront beaux et intelligents mais physiquement faibles là où d’autres miseront tout sur leur force physique et laisseront le calcul mental aux autres. De ces informations vont découler votre façon de jouer mais aussi la réussite ou l’échec de vos actions.

La fiche de personnage : la carte d’identité de votre héros

Pour retranscrire ces points forts et ces points faibles, le rôliste utilise ce qu’on appelle une fiche de personnage. Cette feuille regroupe toutes les informations de notre personnage préféré : ses caractéristiques (intelligence, force, agilité…), ses compétences (équitation, natation, aisance orale…) et tout un tas d’informations qui vont permettre au joueur de connaître son personnage comme ses points de vie (PV), sa classe d’amure, sa race, sa classe, son niveau de personnage, etc.

Ces feuilles de perso et leur contenu vont varier selon le jeu de rôle auquel vous jouez, certaines étants beaucoup plus riches en informations que d’autres. Attention ! Une feuille plus fournie ne veut pas dire que le JDR est meilleur.

Les jets de dés pour déterminer la réussite ou l’échec de vos actions

Si tout se passait bien dans votre aventure elle serait vite ennuyeuse.. En effet l’adversité apporte du mordant à votre histoire et rend la victoire plus jouissive. Les actions de votre personnage ont donc des chances d’échouer ou de réussir. Le résultat est lié aux compétences de vos personnages et à… la chance.

Car oui, la chance a une part importante dans le jeu de rôle et va influer le cours d’une partie dans le bon ou dans le mauvais sens. Dans la plupart des systèmes de jeu de rôle, quand vous voulez résoudre une action, sauter au dessus d’un précipice par exemple, le MJ va définir un seuil de difficulté que votre personnage va devoir atteindre pour réussir.

Pour rester dans l’exemple du saut, le MJ détermine une difficulté de 10 pour sauter au dessus du précipice. Le joueur va donc devoir jeter un ou plusieurs dés (déterminé par les règles du jeu), auquel il ajout des bonus ou des malus lié à la compétence qui lui permet de sauter. Il faut donc que le résultat combiné des deux dés soit supérieur à 10, sinon son saut risque de se solder par une chute plus ou moins longue…

Les dés sont les meilleurs amis du rôliste
L’échec critique, l’ennemi de toujours des joueurs

La valeur minimale sur un jet de dés est ce qu’on appelle un échec critique (ou un fumble) et entraîne en général un échec automatique, ainsi que des conséquences néfastes. Lors de l’incantation d’un sort, un 1 naturel (autre nom de l’échec critique) pourrait par exemple retourner le sort contre le magicien qui l’a lancé. Un guerrier, qui lors d’une attaque fait un fumble pourrait glisser et se planter l’épée dans le pied. Il ne s’agit que de quelques exemples d’échecs critiques.

La réussite critique, le rêve de tout joueur

A l’inverse, le score maximum sur son jet de dés est ce qu’on appelle une réussite critique et se solde par une réussite automatique, accompagné d’une conséquence positive. Plus de dégâts sur une attaque, récompense matérielle pour le personnage, avantage en jeu ainsi que des malus pour les ennemis ne sont que quelques exemple d’avantages qui peuvent être obtenus par une réussite critique.

3. Un super jeu pour s’amuser entres amis

Une chose assez intéressante dans un jeu de rôle est qu’il n’y a pas vraiment de perdant ou de gagnant. Il n’y a qu’un groupe de personnes qui s’amusent et qui apprennent à coopérer ensemble pour faire face aux problèmes que le MJ va mettre sur la route des joueurs.

Vous pouvez jouer en famille ou entre amis mais il existe également des communautés de joueurs de Jeux de rôles permettant de faire des rencontres et de se faire de nouveaux amis qui partagent le même loisir.

Le jeu de rôle implique un certain nombre de personnes partageant la même passion. Il n’est donc pas rare de voir des amitié se nouer à la suite de parties ayants rassemblées à l’origine des inconnus.

Voilà une excellente occasion de faire de nouvelles rencontres et de partager un moment à la fois ludique, éducatif et très agréable. J’ai moi-même rencontré grâce au JDR des gens que je considère aujourd’hui comme de vrais amis. C’est une des grandes forces du jeu de rôle qui est une activité fondamentalement sociale.

Si vous aimez les jeux de société, passer un moment amusant entre amis, le théâtre et que rester cloitré devant un écran n’est pas votre hobby favori, dans ce cas le jeu de rôle est exactement ce qu’il vous faut !

Des joueurs rassemblés autours d’une table de JDR immersive

4. Un peu d’histoire

Les années 1970 : La création du jeu de rôle

Le jeu de rôle tire ses origines des wargames, ces jeu de figurines qui voient des armées entière s’affronter. Au début des années 1970, Gary Gygax et Dave Arneson créent ensemble un wargame différent des autres. Au lieu de se concentrer sur des armées entières, celui-ci, se focalise sur des soldats isolés et leurs aventures personnelles. Quelques retouches plus tard et après y avoir incorporé de la magie, Donjons & Dragons, le 1er jeu de rôle, voit le jour (nous sommes en 1974). Le succès est rapidement au rendez-vous, même bsi ce loisir reste dans des cercles assez restreins.

Les années 1980 : le développement

L’intérêt pour ce type de jeu est renforcé dans les années 80 avec le succès des livres dont vous êtes le héros (LDVELH). Ces livres interactifs, placent le lecteur dans la peau du personnage du livre. Le lecteur doit décider des actions du protagoniste du livre, faisant ainsi évoluer l’histoire dans une direction ou une autre.

Cette décennie voit le JDR gagner en renommé et en ampleur. On voit en effet fleurir nombre de licences à succès, avec notamment les très connues l’Appel de Cthulhu en 1984, Warhammer en 1987 et Vampire : la Mascarade en 1991.

Les années 1990 : la traversé du désert du JDR

C’est durant cette période que des polémiques autour du jeu de rôle voient le jour. Entre incompréhension de ce nouveau loisir, marginalisation des joueurs, et peur de voir les jeunes se couper du réel et perdre pied avec la réalité, de nombreuses associations pointent le JDR du doigt.

Les médias s’emparent des polémiques autour du JDR et s’en servent pour faire leur choux gras participant ainsi à la traversée du désert du jeu de rôle.

L’apparition du jeu de carte Magic the gathering en 1991 va aussi capter nombre de rôliste, renforçant le déclin du jeu de rôle.

Les années 2000 : Le renouveau

Les années 2000 et l’arrivée d’internet marquent le retour du jeu de rôle en permettant l’apparition massive de créations originales. La technologie permet aux créateurs indépendants de partager leurs créations. Cet essors insuffle un nouveau souffle au JDR qui redort son image.

Les années 2010 : de nouveaux horizons

Le milieu de la décennie 2010 marque un nouveau tournant pour le jeu de rôle. La démocratisation d’internet permet de nouveaux usages dans le JDR.

Sur Twich et youtube on voit fleurir des vidéos de Let’s play (parties de JDR filmées et souvent mises en scène), qui permettent d’attirer un tout nouveau public de jeunes joueur. Des plateformes de jeu de rôle en ligne voient aussi le jour (Roll20 pour ne citer que la plus connue), permettant de jouer depuis chez soit avec des rôlistes du monde entier.

Les années 2020 : l’âge d’or du JDR ?

De nos jours, le jeu de rôle est en plein essor et rentre petit à petit dans la culture populaire. Les références au jeu de rôle se multiplient dans les films et les séries (La série Stranger Things de Netflix en tête). De nombreuses personnalités ne cachent pas leur amour pour le jeu de rôle, en voici quelques-unes :

  • Jeff Bezos (PDG d’Amazon)
  • Vin Diesel
  • Peter Jackson
  • Georges Lucas
  • Quentin Tarantino
  • Robin Williams
Gary Gygax, un des pères fondateur du jeu de rôle, créateur de Donjons & Dragons

5. De quoi a-t-on besoin lors d’une séance de jeu de rôles ? 

Un scénario intéressant

Pour vivre une histoire mémorable, il va vous falloir un scénario à la hauteur. Cette histoire va être mené d’une main de maître par votre MJ. L’intrigue ne devra être connue que par lui, car c’est lui qui est en charge de le dévoiler, à mesure que la partie avance et de l’adapter, suivant les actions et décisions des autres joueurs. 

On trouve deux types de scénarios de jeu de rôle :

  • Les scénarios issus du commerce
  • Les scénarios écrits par le MJ.

Ceux issus du commerce s’achètent le plus souvent dans des boutiques spécialisés et contiennent tout ce qu’il faut pour faire jouer la ou les aventures qu’ils contiennent :

  • Un ou plusieurs scénarios ;
  • Une liste de personnages ;
  • Des illustrations des lieux visités et leurs plans ;
  • Diverses aides de jeu;
  • De nombreux conseils sur la façon de faire jouer le scénarios.

Les scénarios écrits demandent quant à eux beaucoup de travail et d’expérience au Meneur de Jeu puisqu’il va devoir inventer une histoire intéressante et développer tout l’univers qui gravite autours.

Les deux types de scénarios ont chacun leur avantages et leurs inconvénients. Au final le choix n’aura pas d’incidence sur la qualité finale de vos sessions de jeu et dépendra surtout de votre MJ. Le résultat sera le même : Vous allez vous amuser en vivant des aventures passionnantes avec des vos amis.

Un scénario bien ficelé est toujours la promesse de grandes aventures

Le matériel indispensable du rôliste

Pour jouer dans de bonnes conditions, le rôliste doit avoir certains accessoires indispensables parmi lesquels on retrouve :

Ainsi le joueur pourra prendre des notes en jeu afin de ne rien oublier des sessions précédentes. Il pourra aussi faire des jets de dés épiques sans devoir emprunter les dés de ses compagnons de route.

Avec des dés de jeu de rôle et de quoi prendre des notes, vous avez les fondamentaux du kit du rôliste

Le jeu de rôle demande du temps et de la concentration

C’est la base d’une session de Jeu de Rôle réussie ! Il ne faut pas hésiter à se laisser porter par l’univers et l’ambiance afin de se mettre vraiment dans la peau de votre personnage de JDR. Chacun doit donc y mette du sien afin que tout le monde soit concentré en ayant réellement envie d’être là. 

Il vous faut donc du temps libre afin de vous laisser aller à imaginer, inventer sans vous prendre la tête. Ne pensez pas à vos révisions ou à vos dossiers en suspens. Laissez vos soucis et préoccupations de côté afin de vous concentrer sur le jeu et de profiter au mieux de votre moment ludique.

Quand on fait du jeu de rôle c’est entre autre pour s’évader du quotidien. Dans ces conditions autant le mettre de côté quand on joue.

Vous avez besoin de participants qui ont également du temps

Qu’est-ce qu’un jeu de rôles sans participants ? Pour faire du jeu de rôle il faut être en général entre 3 et 7 joueurs. Il faut aussi que votre bande de joueurs soit dotée d’une bonne imagination et qu’ils apprécient les échanges ainsi que les interactions.

Il vous faut aussi un endroit pour jouer et des ravitaillements

Pour jouer dans de bonne conditions, il faut une grande table pour pouvoir disposer tous les éléments nécessaires à une partie de jeu de rôle :

  • Une carte représentant les lieux où se trouvent les joueurs ;
  • Les fiches de personnes ;
  • Des aides de jeu ;
  • le matériel des joueurs ;
  • De la nourriture et des boissons pour tenir.

Eh Oui ! La nourriture est un élément assez souvent présent lors des sessions de jeu. En effet, une fois que la partie est lancée elle peut durer des heures. Vous risquez donc d’avoir faim et soif à force de parler. De la nourriture, des snacks et boissons ne seront donc pas de trop.

Une table de jeu de rôle typique

6. Pourquoi faire du jeu de rôle ?

A présent, vous connaissez la définition d’un jeu de rôle et savez comment jouer à un jeu de rôle. Puisque le « quoi » n’est plus un mystère pour vous, une autre question subsiste : Pourquoi jouer à un jeu de rôle ?

D’abord, vous devez savoir qu’il s’agit d’un loisir collectif, comme pour tous les jeux de sociétés. L’idée est de s’amuser et de développer des liens avec autrui. Le jeu de rôle favorise l’esprit d’équipe et la collectivité, contrairement aux autres jeux où l’objectif est généralement individuel. 

Excitation et stimulation à la clé

Il est particulièrement jouissif, une fois plongé dans le jeu, d’interpréter son personnage et de le faire évoluer au fil des séances de jeu. Une campagne de jeu de rôle peut durer des semaines, des mois, voire même des années. On s’attache donc à son personnage et à ceux des autres joueurs. De plus les combats et les intrigues apportent de réels moments d’excitation et de stimulation. 

Le jeu de rôle vous permet de vous évader le temps d’une session de jeu

Le jeu de rôle invite à l’apprentissage et la découverte

Un autre aspect, non négligeable, est qu’il faut être un minimum curieux pour réellement prendre plaisir dans une partie de jeu de rôle.

Ce type de jeu présente un aspect culturel très important. En effet, les participants et le meneur de jeu doivent souvent évoluer dans des périodes historiques et dans des cultures différentes de la nôtre.

L’histoire peut se passer durant l’époque médiévale, mythologique, dans un futur de science-fiction, etc. C’est donc là l’occasion d’élargir vos horizons, de découvrir des cultures différentes et d’apprendre de nouvelles choses.

7. En conclusion : Qu’est ce que le jeu de rôle et est-il fait pour vous ? 

Comme nous l’avons vu, le jeu de rôle est un jeu de société s’apparentant à une pièce de théâtre. Les grandes lignes ont été écrites par le meneur de jeu, et les joueur font avancer et évoluer l’histoire en interprétant ses protagonistes. 

Le jeu de rôle est fait pour vous si vous :

  • Aimez passer du temps entre amis;
  • Avez de l’imagination;
  • Aimez imaginer des histoires;
  • Adorez créer des personnages et les interpréter;
  • Appréciez improviser des histoires;
  • Aimez les jeux de société.
Un exemple de session de jeu de rôle, filmé et monté par l’excellente émission d’actual play « La bonne auberge ».

Voilà qui conclue cette présentation de ce qu’est le Jeu de Rôle. Si cet article a éveillée votre curiosité, vous pouvez retrouver toute une série d’article qui vous donnent les clefs pour vous essayer au jeu de rôle.

Portez vous bien et n’oubliez pas : le jeu de rôle est bon pour le moral.